Vous êtes ici

Signature du bail emphytéotique de la nouvelle Unité d’hébergement d’urgence

09 octobre 2018

La ville de Marseille a délibéré sur le projet de relocalisation de l'UHU, sur un site de la rue Magallon dont la Ville est propriétaire, dans le 15e arrondissement, situé face à la station de métro de Bougainville, dans le secteur d'extension d'Euroméditerranée. Cette nouvelle unité comptera près de 200 lits et sera mitoyenne avec le Samu Social. Le montage de cette opération, repose sur une mise à disposition du site par bail de longue durée à un opérateur social – 3F Résidences, filiale d’Action Logement - capable de porter la construction de cette UHU. La livraison de cette unité est prévue au premier semestre 2021.

Cet établissement s'inscrit dans une démarche d'humanisation des conditions d'accueil au travers des différents services mis en place (accueil individuel, collation ou restauration, hygiène, consultations médicales). Il se compose de chambres doubles, individuelles et de studios, et non plus de chambrées de 6 ou 8 comme sur le site de la Madrague-Ville.

Depuis 1995, la ville de Marseille s'est fortement engagée dans la Lutte contre l’Exclusion. La municipalité propose une politique de cohésion sociale et d’animation qui favorise le développement d’interventions sociales, contribuant à donner du sens à la vie urbaine et au vivre ensemble. L’engagement financier de la Ville représente, chaque année, 7 millions d'euros en faveur de 65 équipements sociaux (Maisons pour tous ou Centres sociaux).

 

Unité d’hébergement d’urgence (UHU)

 
L'UHU de Marseille a été créée au milieu des années 90 pour faire face à la montée croissante des publics en grande exclusion et très marginalisés, qualifiés souvent de «sans-abris» ou «SDF» en situations sociales et humaines très diverses. Le principe affirmé par la loi consiste à accueillir inconditionnellement à l'UHU toute personne en grande détresse qui «vit» sur la voie publique ou l'espace public. La ville de Marseille compte 1 200 places d’hébergement alors que la loi préconise 1 place pour 1000 habitants.
La ville de Marseille assumera le loyer mais ne participera plus financièrement à la gestion, qui est une compétence de l’Etat.
 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet